Le procédé d’extraction

La plante de chanvre renferme des composés comme les cannabinoïdes, les flavonoïdes, les terpènes et bien d’autres. Pour fabriquer les huiles de CBD, il faut extraire ces molécules. Pour cela plusieurs moyen existent, plus ou moins respectueux de l’environnement, de la plante et qualitatifs.

Olikana® priorise et utilise la méthode du Co2 Supercritique, un procédé complexe d’extraction. Après avoir lu cet article, vous saurez pourquoi cette méthode est celle que nous avons choisi pour confectionner nos huiles de CBD qui sont la base de quasiment tous nos produits.

L’extraction au Co2 supercritique, la technique et les procédés

Ce type d’extraction est très complexe et coûteux, mais c’est le procédé le plus respectueux de la plante. Cette technologie permet également un résultat de la plus haute qualité et respectueux de l’environnement.

Le dioxyde de carbone (Co2) est un gaz, appelé aussi gas carbonique. Ce gaz est utilisé par les végétaux pour produire de la biomasse à travers la photosynthèse.

Le CO2 supercritique est un état où le CO2 est chauffé et pressurisé au-delà de son point critique, de sorte qu’il existe à la fois sous forme de gaz et de fluide. Dans cet état, le CO2 présente des propriétés uniques qui le rendent très efficace pour extraire des composés d’intérêt.

Le Co2 est dit à l’état supercritique lorsqu’on le maintient au dessus d’un certain seuil de température et de pression. Respectivement 304,25 K (kelvin) et 72,9 atm (atmosphère normale).

Le Co2 supercritique est un solvant, il est utilisé dans les processus d’extraction car il est très peu toxique et a un impact environnemental très faible.

L’extraction des cannabinoïdes du chanvre au Co2 Supercritique

Comme nous l’avons expliqué precédement, le Co2 à l’état supercritique est un solvant. Un solvant est utilisé pour extraire des composés sans les modifier chimiquement et sans se modifier lui-même. Ils sont utilisés pour extraire les composés des plantes, mais aussi dans de nombreux autres domaines.

Pour extraire les composés de la plante de chanvre, le Co2 supercritique est le meilleur solvant. En effet, il permet de limiter la dénaturation de l’extrait en question. Il est également très utile car il permet de réaliser des extractions sélectives, comme par exemple des extraction au Spectre Large, c’est à dire tous les cannabinoïdes, flavonoïdes, terpènes, mais sans la molécule de THC.

L’extraction au CO2 supercritique est souvent préférée à d’autres méthodes d’extraction car elle est considérée comme plus sûre et plus écologique, car le CO2 est un solvant non toxique, ininflammable et abondant dans l’atmosphère. De plus, cette méthode permet de récupérer les solvants pour une utilisation ultérieure, ce qui réduit les coûts et minimise les déchets.

L’extraction au CO2 supercritique est couramment utilisée dans les industries pharmaceutiques, alimentaires et cosmétiques pour extraire des composés tels que les huiles essentielles, les flavonoïdes, les acides gras, les vitamines et les pigments à partir de plantes. Elle est également utilisée en chimie pour extraire des composés de laboratoire.

Ce procédé d’extraction complexe, coûteux et nécessitant un équipement spécial est nécessaire pour obtenir une huile de CBD de qualité, exempte d’impuretés et de résidus. Seule l’industrie spécialisée peut se procurer se genre de machine qui coûte plusieurs centaines de milliers d’euros.

Conclusion

Il convient de noter que l’extraction au CO2 supercritique peut être coûteuse en raison de la nécessité d’un équipement spécialisé pour atteindre les conditions nécessaires à l’état supercritique du CO2. De plus, la sélectivité de cette méthode d’extraction peut varier en fonction des conditions de température et de pression utilisées, ce qui peut avoir un impact sur les composés extraits.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *