CBD douleurs règles (Soulager les douleurs menstruelles)

Depuis que le cannabidiol, plus connu sous l’acronyme de CBD, est apparu sur le marché légal européen,plusieurs interrogations autour de ses vertus thérapeutiques ont été soulevées. Des témoignages, aux expérimentations, en passant par les rapports d’analyses, nous allons tenter de faire un petit tour d’horizonde cette molécule qui fait débat. Et d’observer dans quelle mesure le cannabidiol ou CBD peut soulager les douleurs des règles.

Qu’est-ce que le CBD ?

Définition

Dans l’émission radiophonique "Grand bien vous fasse", Ali Rebeihi recevait le 23 septembre 2021 sur France Inter, Dominique Nora, Grand Reporter à L’Obs, rédactrice du dossier « La déferlante CBD » ; le Docteur Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et botaniste ; le Professeur Laurent Karila, Psychiatre
Addictologue à l'Hôpital Universitaire Paul Brousse ; Ivan Tozzi, auteur de « Et ajoutez un soupçon de CBD », First Editions ; ainsi que Charles Morel, Président de l’Union des professionnels du CBD.

Tous spécialistes en leur domaine, il me semblait intéressant de mettre en avant leur point de vue. Avec les informations différentes et contradictoires que l’on peut retrouver sur la toile, il est bon de faire un point.

Ici, Laurent Chevalier nous décrit le CBD comme une molécule active présente dans la fleur de chanvre. Il en existe d’autres dont la plus connue, et la plus active, est le THC (tétrahydrocannabinol). On y retrouve d’autres composants comme des cannabinoïdes mineurs, des flavonoïdes, des terpènes… Tout cela ne vous dit rien ? Ce n’est pas grave, l’essentiel est à venir ! Il explique notamment que « le chanvre a une action réelle sur le corps, car nous avons des récepteurs dans le cerveau. » C’est comme ça, c’est un fait.

Le Professeur Laurent Karila, nous explique que « le THC a un effet psychotrope, et est addictif, tandis que le CBD est anxiolytique, et apaisant. Il a un effet psychoactif. Comme un médicament, une plante, ou une tisane, il va avoir de petits effets sur le cerveau avec des répercussions comportementales sans conséquences. »

Aujourd’hui en France le taux maximum de THC présent dans les produits finis à base de CBD, ne doit pas dépasser les O,2 %. Il n’atteint pas le 0 %, car il est difficile de séparer parfaitement ces deux molécules, précise Charles Morel.


Les récepteurs endocannabinoïdes

L’équipe du chimiste Raphaël Mechoulam - après avoir isolé et synthétisé pour la première fois la molécule de TCH en 1964 - découvre le système endocannabinoïdes. Les membres isolent en 1992 « le premier du genre, fabriqué en réponse à un signal de douleur » (1) et baptisé anandamide.

Le système endocannabinoïdes est « un système de neurotransmetteurs et de récepteurs répartis dans notre cerveau et dans tout notre corps [qui] agit dans la plupart de nos fonctions vitales. […] Notre corps produit ses propres cannabinoïdes pour nous aider à nous relaxer, à manger, à dormir, à oublier et à nous protéger des différents stress. Alors, quand nous consommons [de la fleur de chanvre, sous la forme de THC ou de CBD] les substances contenues dans la plante miment ces endocannabinoïdes et renforcent leur action. » (2)

Le cannabidiol, ainsi lié aux récepteurs endocannabinoïdes, favorise par exemple la diminution de l’anxiété, régule le sommeil et l’appétit, diminue la sensation de douleur, et joue même un rôle anti-inflammatoire. L’action de cette molécule permet même de lutter contre certaines addictions notamment celles liées au TCH ou à la cigarette. En effet, comme l’écrit Dominique Nora, dans le dossier « La déferlante CBD » :

« L’usage des fleurs CBD représente une formidable opportunité dans le cadre d’une politique de réduction des risques liés à l’usage de stupéfiants. » (3)

Maintenant que l’on sait un peu mieux comment agit le cannabidiol dans notre organisme, intéressons-nous plus spécifiquement à l’impact du CBD sur les douleurs menstruelles.

Le cannabidiol, un remède naturel efficace pour soulager la douleur des règles ?

Les douleurs menstruelles.

Les douleurs menstruelles sont liées aux contractions qui permettent l’expulsion de l’ovocyte non fécondé et de l’endomètre. Il existe différents degrés de douleur des règles. Dans le meilleur des cas, vous ne ressentez qu’une petite fatigue passagère. Dans le pire, vous êtes incapable de vous lever de votre lit, vous
avez des étourdissements, des crampes pareilles à un accouchement, envies de vomir et tout le tralala. On appelle ces symptômes douloureux la « dysménorrhée ». Ils peuvent être liés à des maladies gynécologiques bien plus graves comme l’endométriose « qui touche 1 personne menstruée sur 104 » (4), d’après une récente enquête sur la précarité menstruelle chez les étudient•e•s en France. Pour plus de renseignements sur cette maladie, vous pouvez consulter ce site.

Selon cette même étude, « les douleurs pendant les règles [sont] le symptôme le plus fréquent, entraînant des dépenses en médicament plus importantes. Ces douleurs peuvent aussi aller jusqu’à empêcher d’aller à l’université, au travail ou de faire une quelconque activité. (…) Le syndrome prémenstruel (SPM) engendre
aussi des coûts. On peut par exemple ressentir des douleurs dans le bas-ventre, dans le dos, au niveau de la poitrine, avoir une poussée d’acné, des migraines, des oedèmes ou encore des troubles de l’humeur (hyperémotivité, perte de confiance en soi, ...) et de l’appétit, une modification de la libido. »

L’impact des douleurs menstruelles sur le quotidien des femmes.

Une étude réalisée par l’agence Ifop pour INTIMINA, en mai 2021 (5), met en avant l’impact des règles sur la vie des femmes en France. Celle-ci annonce que 48 % des femmes menstruées ont des règles douloureuses. Et plus on est jeune, plus on a mal… En effet, 60 % des moins de 20 ans répondent être dans cette situation. Aujourd’hui, la douleur liée aux cycles menstruels est vue comme un facteur de la précarité menstruelle, dans le sens où elle peut entraîner des conséquences graves autant sur le plan physique, économique, mental, que social.

Les dépenses en médicaments montrent bien que les femmes sont sans cesse à la recherche de nouvelles techniques pour réduire leurs douleurs menstruelles. C’est pourquoi l’idée d’une médecine douce à base de CBD est plus qu’intéressante, car il en résulte très peu d’effets secondaires contrairement aux médicaments classiquement utilisés comme l’Antadys, le Nurofen, le paracétamol codéiné, etc.


Le CBD : une solution pour soulager les douleurs menstruelles intenses ?

Dans une étude réalisée par le laboratoire français du E-liquide, les docteurs Maud Mercury et Jérémy Sorin confirment « que l’utilisation du CBD à des fins médicales est cohérente compte tenu de ses propriétés sédatives, anxiolytiques, décontractantes et anti-inflammatoires. » (6)
C’est une question à prendre très au sérieux. En effet, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament a créé en 2021 un comité scientifique temporaire pour le suivi de l’expérimentation du cannabis à usage médical (7). Aujourd’hui beaucoup de témoignages mettent en avant les bienfaits de la consommation de CBD pour pallier les douleurs des règles. Comme nous l’avons montré plus haut, les propriétés relaxantes et anti-inflammatoires du cannabidiol peuvent aider à passer ce cap difficile. Elle régule notamment le sommeil et les troubles de l’humeur qui sont des SPM bien identifiés.

Quelques produits à base de CBD les douleurs des règles.

Il y a plusieurs manières de consommer le CBD pour lutter contre les douleur des règles. Vous pouvez retrouver un article dédié à ce sujet ici. Celle à proscrire, bien entendu, c’est de la fumer, car la combustion n’a pas d’aussi bon effet sur notre organisme que le CBD en lui-même. En revanche vous pouvez utiliser un vaporisateur de CBD qui n’est pas nocif pour votre santé. Mais ça, vous le savez déjà. Voyons plutôt les autres propositions. Vous pouvez par exemple vous masser le bas-ventre, le bas du dos, les tempes avec des huiles enrichies en cannabidiol. Ou bien placer quelques gouttes de cette huile de CBD, issue de l’extraction de la plante, sous votre langue. Vous pouvez aussi ingérer, sous forme de tisane ou de gélule par exemple, du CBD pour lutter contre les douleurs menstruelles, musculaires, maux de tête, etc. Il parait même que des recherches sont en cours pour la commercialisation de tampons enrichis en cannabidiol. Cependant, à l’état de recherche très expérimentale, je déconseille de tenter l’expérience seule chez soi.

Nous vous invitons à découvrir notre magasin Français de produits naturels à base de CBD en cliquant sur ce lien www.olikana.com.

Ce qui est positif, c’est que la science ne cesse de s’intéresser au cannabidiol, et que le tabou autour des cannabinoïdes, et de leurs bienfaits, recule à grands pas !

 

Voici quelques articles pour en savoir plus sur le CBD ©Olikana:

> Articlé spécialisé: Bien-faits du CBD

> Article spécialisé: Le CBD et les règles

> Article spécialisé: CBD et perte de poids

>  Article spécialisé: Comment consommer le CBD?

> Article Spécialisé: Les meilleures résines de CBD de France

 

--Références bibliographiques

(1) L’expert en herbe de Jérusalem, par Corinne Bensimon, paru le 21 janvier 2014 sur le site du journal Libération. Lien : https://
www.liberation.fr/planete/2014/01/21/l-expert-en-herbe-de-jerusalem_974515/

(2) Vidéo YouTube intitulée « Cannabis ( La Découverte des Cannabinoïdes et du Système Endo-Cannabinoides ) », publiée le 6 février 2018. Lien : https://www.youtube.com/watch?v=POAKTgUS9XQ

(3) « La prohibition de la fleur de chanvre CBD menacerait une filière en plein développement », Tribune parue le 23 septembre 2021 sur le site de l’Obs. Lien : https://cutt.ly/8HRyG2U

(4) La précarité menstruelle chez les étudiantes en France, enquête réalisée par l’AFAG, l’ANESF et l’AFEP, parue en février 2021.
Lien : https://www.fage.org/ressources/document /3/6654-20210208_DP_Enquete_Precarite_Menst.pdf

(5) Étude Ifop pour iNTIMINA réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 28 avril 2021 auprès d’un échantillon de 1 010 femmes, représentatif de la population féminine française âgée de 15 à 49 ans résidant en France métropolitaine. Lien : https://urlz.fr/ijBK 

(6) Dossier d’étude : le CBD et ses effets, par les docteurs Maud Mercury et Jérémy Sorin.
Lien: https://ingesciences.fr/wp-content/uploads/2020/04/ARTICLE_CBD-et-ses-effets_FR_WEB.pdf

(7) Lien : https://cutt.ly/mHRPK9J

Retour au blog